bitcoin
Bitcoin (BTC) $ 69,446.61
ethereum
Ethereum (ETH) $ 3,739.88
tether
Tether (USDT) $ 0.998692
bnb
BNB (BNB) $ 609.25
xrp
XRP (XRP) $ 0.535734
cardano
Cardano (ADA) $ 0.491497
usd-coin
USDC (USDC) $ 0.998827
matic-network
Polygon (MATIC) $ 0.722549
binance-usd
BUSD (BUSD) $ 0.995283
dogecoin
Dogecoin (DOGE) $ 0.165465
okb
OKB (OKB) $ 51.05
polkadot
Polkadot (DOT) $ 7.54
shiba-inu
Shiba Inu (SHIB) $ 0.000025
tron
TRON (TRX) $ 0.123219
uniswap
Uniswap (UNI) $ 9.46
wrapped-bitcoin
Wrapped Bitcoin (WBTC) $ 69,671.67
dai
Dai (DAI) $ 0.997933
litecoin
Litecoin (LTC) $ 87.51
staked-ether
Lido Staked Ether (STETH) $ 3,742.70
solana
Solana (SOL) $ 176.61
avalanche-2
Avalanche (AVAX) $ 40.50
chainlink
Chainlink (LINK) $ 16.60
cosmos
Cosmos Hub (ATOM) $ 8.76
the-open-network
Toncoin (TON) $ 6.33
ethereum-classic
Ethereum Classic (ETC) $ 31.23
leo-token
LEO Token (LEO) $ 5.98
filecoin
Filecoin (FIL) $ 6.18
bitcoin-cash
Bitcoin Cash (BCH) $ 511.74
monero
Monero (XMR) $ 135.55
Tuesday, May 21, 2024
bitcoin
Bitcoin (BTC) $ 69,446.61
ethereum
Ethereum (ETH) $ 3,739.88
tether
Tether (USDT) $ 0.998692
bnb
BNB (BNB) $ 609.25
usd-coin
USDC (USDC) $ 0.998827
xrp
XRP (XRP) $ 0.535734
binance-usd
BUSD (BUSD) $ 0.995283
dogecoin
Dogecoin (DOGE) $ 0.165465
cardano
Cardano (ADA) $ 0.491497
solana
Solana (SOL) $ 176.61
matic-network
Polygon (MATIC) $ 0.722549
polkadot
Polkadot (DOT) $ 7.54
tron
TRON (TRX) $ 0.123219
HomeNouvellesVitesse et confidentialité dans les transactions Bitcoin : l'alternative à Lightning

Vitesse et confidentialité dans les transactions Bitcoin : l’alternative à Lightning

Faits marquants:
  • Mercury Layer utilise une technique appelée « aveuglement » qui est basée sur une variante de Schnorr.

  • Contrairement à Lightning, les chaînes d’état, telles que Mercury, utilisent un opérateur.

CommerceBlock, une société spécialisée dans les solutions avec actifs numériques et Bitcoin, a présenté Mercury Layer, un protocole de deuxième couche pour les transactions Bitcoin. Semblable, mais pas identique, au réseau Lightning, Mercury représente une amélioration par rapport à la mise en œuvre initiale des chaînes d’état par cette société.

Les chaînes d’état Bitcoin sont des deuxièmes couches qui fonctionnent en collaboration, avec un seul opérateur, et peut être librement transféré entre n’importe quelle paire de participants. Sur le réseau Lightning, les canaux de paiement sont établis de manière statique entre deux participants, créant ainsi une connexion directe entre eux. Ces canaux nécessitent une ouverture et une fermeture en chaînece qui signifie que la transaction initiale et la fin du canal doivent être enregistrées sur la chaîne principale Bitcoin.

L’innovation clé de Mercury, dont le serveur de test a été ouvert au publicest l’introduction d’une technique appelée « cécité » (aveuglant), avec lequel l’opérateur ne peut plus connaître les détails spécifiques des transactions, tels que les TXID (identifiants de transaction), les clés publiques et les signatures. Ceci est réalisé grâce à une variante aveugle de Schnorr MuSig2 (Schnorr multi-signatures), qui permet de signer des transactions sans que l’opérateur connaisse les détails.

Gestion des transactions dans Mercury Layer

Au lieu de s’appuyer sur la chaîne Bitcoin principale, les chaînes d’état sont partagées de manière collaborative hors chaîne. Le processus de transfert implique une collaboration entre le propriétaire actuel, le destinataire et l’opérateur, en utilisant des clés et des signatures partagées pour démontrer le transfert de propriété.

LIRE  le transfert de richesse est en cours

Concernant ce point, Mercury facilite le transfert de propriété d’UTXO individuels contrôlé par une clé publique unique d’une partie à l’autre sans nécessiter de transaction sur la blockchain Bitcoin ni de modification des conditions de dépenses, explique le site Internet du projet. Le SE (Statechain Operator) permet ce changement de propriété sans avoir la possibilité de saisir, confisquer ou geler la production. Pour y parvenir, la clé privée est partagée entre le SE et le propriétaire, de sorte qu’aucune des parties ne connaisse la clé privée complète.

Le serveur de l’opérateur assure le suivi des chaînes d’état uniques en leur attribuant des identifiants aléatoires, ce qui l’aide à maintenir la coordination. De plus, l’aveuglement des transactions offre une couche supplémentaire de confidentialité en garantissant que le commerçant ne connaît pas les détails sensibles.

Une fonctionnalité également pertinente est la possibilité de placer les canaux du réseau Lightning « au-dessus » de la chaîne d’états. Cela permet une grande polyvalence, donnant aux utilisateurs la possibilité d’effectuer des transactions Lightning via Mercury.

Mercury Layer améliore son itération initiale

Une différence clé entre la version initiale de Mercury Wallet et la mise à jour annoncée est que La première version a été conçue comme un portefeuille entièrement prêt à l’emploi.. Au lieu de cela, la version actuelle, Mercury Layer, adopte une approche différente.

Au lieu d’être présenté comme un portefeuille prêt pour l’utilisateur final, Mercury Layer est publié sous la forme d’une bibliothèque et d’un outil de ligne de commande (CLI). Ceci signifie que Il est fourni sous la forme d’un ensemble de ressources et de fonctionnalités que d’autres portefeuilles existants peuvent intégrer. sur leurs propres interfaces et plateformes.

LIRE  Est-il encore temps d’acheter du Bitcoin ou est-il trop tard ?

Une explication plus profonde

Grâce à un publication Sur son compte officiel sur le réseau social X (anciennement Twitter), Nicholas Gregory, PDG de CommerceBlock, a fourni d’autres détails techniques sur le fonctionnement de Mercury Layer. Plus précisément, il explique le contrat de verrouillage utilisé dans Mercury Layer.

Ce contrat réduit la durée de vie utile d’une pièce de 8 heures à chaque transaction. Ce processus est basé sur le paramètre nLockTime dans les transactions, conçues pour améliorer la sécurité et réduire le risque qu’un ancien propriétaire puisse détourner les fonds du propriétaire actuel.

De plus, détaille Gregory, lorsque le serveur Mercury Layer n’est pas disponible, la question se pose de savoir comment déterminer qui est le propriétaire légitime actuel d’une pièce et qui a le droit de récupérer ses fonds. Pour résoudre ce problème, chaque transaction comprend une transaction de sauvegarde, qui est essentiellement une transaction pré-signée qui permet au propriétaire actuel de récupérer les fonds de manière indépendante, sans dépendre du serveur.

Dans les situations où deux propriétaires tentent de récupérer la même pièce, le propriétaire dont l’horodatage de la transaction se situe dans la fenêtre de temps valide prévaut. Cette validité est déterminée par le nLockTime, qui diminue constamment à chaque changement de devise d’état. Un tel système garantit que seul le propriétaire légitime actuel, sur la base de la période la plus récente et la plus valide, peut réclamer avec succès la monnaie de l’État.

ARTICLES LIÉS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Le plus populaire